Confiné #2 : vente à la sauvette.

Dimanche 1 novembre : Les commerces non essentiels sont priés de fermer boutique alors que les grandes surfaces, considérées comme essentielles, peuvent vendre les mêmes articles que dans les petite boutiques fermées. La réponse de l’intelligencia gouvernementale : « Interdire la vente des livres en rayon ». Certains se rebellent, au risque d’être verbalisés et donc encore plus dans la mouise que ce qu’ils ne sont déjà. On va en arriver là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.